L'Histoire du BMX

Un peu de culture...
Home L'Histoire du BMX

Au commencement

Le BMX (appelé aussi bicross) est un sport qui vient des États-Unis.
Bicycle Motocross, Cross voulant dire croix, d’où le X.

Il s’agit donc d’un sport qui s’apparente au motocross, sauf qu’il n’y a pas de moteur.

A l’origine, au début des années 70, une bande de copains imitaient leurs idoles motards, avec leurs vélos, de là est née l’idée du BMX.
En 1971 les premières courses sont organisées, seulement, il n’y avait pas encore de terrain qui soit spécialement aménagé pour ces drôles de machines.
En effet, on ne peut pas aller aussi vite à la force des mollets que propulsé par un moteur, il fallait donc des bosses, des virages adaptés.

C’est en 1972 qu’un premier terrain conforme aux spécificités de ces vélos a été construit.

La piste

Les pistes de bicross sont toutes différentes les unes des autres.
Elles sont en terre battue et font entre 300 et 400m de long.

Il y a de 3 à 6 virages et de 10 à plus de 30 bosses.
Ces dernières sont particulièrement sélectives pour que les meilleurs en technique soient avantagées.

 

Il y a plusieurs type de bosses:

  • Une simple est une bosse toute seule. Les pilotes la passent en se mettant sur la roue arrière avant de l’atteindre.
  • Une double est une série de deux bosses qui se suivent. Elles sont écartées de 2 à 8 mètres.
    Deux solutions sont adoptées pour passer rapidement : sur la roue arrière pendant le creux ou en sautant d’une bosse à l’autre (ce qui est spectaculaire quand les sauts font 6 à 8 mètres de long).
    C’est l’obstacle le plus souvent rencontré sur les pistes.
  • Une triple est une série de trois bosses.
  • Une table est une bosse en forme de table : une montée, un plat et une descente.
    Le plat fait de 1 à 8 mètres de long, toujours pour favoriser les sauts.
  • Une pro est une double dont la première bosse est plus petite que la deuxième.
  • Une chaise est une bosse suivit d’un plateau ( en forme de chaise ).
  • Des woops sont une série de bosses très rapprochées (5 à 8 bosses, 2 à 5 mètres entre chaque bosse).
    Il s’agit d’un obstacle intéressant car il existe de multiples manières de les passer. Souvent, les pilotes sautent ces bosses deux par deux.
  • Une dromadaire est une table avec une simple au milieu de celle-ci.